Aller au contenu
Accueil » Comment apprendre l’anglais rapidement et efficacement ?

Comment apprendre l’anglais rapidement et efficacement ?

La solution miracle pour apprendre l’anglais rapidement et efficacement.

Vous souhaitez apprendre l’anglais rapidement mais vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à cet apprentissage?

Concernant votre apprentissage d’anglais: vous sentez- vous déprimé, tel un aveugle devant du papier de verre qu’il a essayé de déchiffrer en croyant que c’était du braille? Etre à côté de la plaque, ça fait mal.

Je comprends.

Je vais quand même d’abord commencer par vous décevoir.

Il n’existe pas de solution miracle pour apprendre l’anglais ni une autre langue. Il y a autant de façon d’apprendre que d’humains différents. Et on trouve sur internet autant d’idioties d’apprentissages que d’idiots qui ont envie d’y croire.

Pour apprendre l’anglais rapidement et efficacement, il y a d’un côté le mental, puis la stratégie à adopter, et enfin, des ressources humaines et autres pour atteindre votre souhait. Nous en reparlerons plus tard.

Mais commençons par le carnaval de bêtises que l’on a pour habitude d’entendre concernant l’apprentissage des langues.

Tenez, par exemple, les mythes les plus répandus sont que pour apprendre l’anglais rapidement et efficacement, il faut partir à l’étranger et apprendre l’anglais avec un anglophone natif.

Ah bon?

Les 2 plus grands mythes dans l’apprentissage des langues

Mythe n° 1: partir vivre à l’étranger.

Déménager à l’étranger n’est pas à la portée de tous. Surtout pour un adulte avec enfants. Prendre six mois pour apprendre l’anglais semble peu plausible. C’est comme jouer aux ricochets sur l’autoroute – absurde.

Ensuite, même si vous aviez l’occasion de partir à l’étranger pour apprendre l’anglais, cet apprentissage resterait un effort de tous les jours à fournir.

Je sais de quoi je parle puisque je me suis expatriée en Angleterre (entre autres) et que j’y ai trouvé un travail.

Combien de glandus ai-je vu repartir en France au bout de 7-8 mois d’expatriation, aussi nuls en anglais que lorsqu’ils sont arrivés? Des tas.

Alors, comment c’est possible?

Parce- qu’on se retrouve à l’étranger, avec tout à découvrir, tout à recommencer de zéro et que c’est à la fois super et stressant. Par conséquent, grande est la tentation de se retrouver entre français pour avoir des conseils sur le logement, les restaurants, le boulot. C’est pour se rassurer au final, voyez.

Et de fil en aiguille, on reste entre français. Pire, on va vous suggérer de trouver un emploi où vous allez pouvoir utiliser le français. C’est super car vous allez pouvoir avoir un salaire et tout le confort qui en découle.

Mais concrètement, quand est-ce que vous allez avoir réellement l’occasion de parler anglais dans la journée. Une fois sorti de votre travail, alors que vous serez probablement fatigué?? Aux côtés d’anglophones au pub qui sont là pour s’amuser et qui préfèreront quitter le pub pour aller jouer au mikado avec des poutres en acier plutôt que de devoir passer la soirée à se coltiner un français qui veut apprendre l’anglais? Mouais…..

Alors ok, je caricature un petit peu, mais à peine.

J’ai toujours été choquée de voir que l’on conseille d’envoyer des gamines faire les baby sitters aux USA pour apprendre l’anglais. Ces mêmes filles que l’on peut retrouver ensuite en centre de formation à devoir se payer des cours d’anglais.

Ben oui, car être baby sitter, c’est aussi être seule……le ménage, la cuisine seule alors que tout le monde travaille. C’est répéter toujours les même choses aux gamins (lorsqu’ils ne sont pas dans leur établissement scolaire). C’est aussi avoir des ados qui ont juste envie d’être devant leur smartphone, et qui n’en ont rien à cirer de la baby sitter.

Ils n’en ont rien à faire car leurs parents se sont rendus compte qu’ils sont ingérables et qu’il faut trouver une bobonne qui vienne servir de redresseuse éducative pour ados en perdition.

Bon, sans compter que lorsqu’on est débutant en anglais, on peut avoir honte de son accent et même être carrément incapable d’aligner 3 mots.

Donc, tout cela pour dire, que même la méthode la plus « naturelle », celle de l’immersion, n’est pas l’idéale non plus. Elle peut convenir à certaines personnes. Mais il faut savoir que même en immersion, apprendre c’est un effort permanent à faire pour progresser.

MYTHE n°2: apprendre l’anglais avec un natif et avoir un accent parfait.

Non, il n’est pas prouvé qu’apprendre avec un natif soit plus efficace ou plus agréable qu’apprendre avec un non- natif.

Le formateur ou le professeur non natif aura le très grand avantage d’avoir réellement vécu les mêmes galères et processus d’apprentissage que vous. Il sera donc davantage en phase et il sera davantage force de propositions qu’un formateur natif. Un exemple tout bête: comment prononcer le son « th » en anglais? Pour un natif c’est naturel, il ne s’est jamais posé cette question. Le non natif, il sait de quoi je parle. Il s’est trouvé mille fois aussi bête qu’une valise sans poignée, à essayer de prononcer ce fichu « th » en crachant partout avec sa langue. Je vous assure, le formateur non natif, il est solidaire. Il compati. Il sait.

Ensuite, pour ce qui est d’avoir un accent comme un natif: c’est quoi cette lubie?

Vous n’avez pas besoin d’avoir un accent comme un natif, et de vous mettre une pression de dingue pour parler comme un anglophone car même avec un accent imparfait on vous comprendra. Vous pouvez avoir un super accent en anglais sans pour autant avoir l’air d’un natif.

Alors, mettre la barre haut dans vos apprentissages, oui, pourquoi pas, mais pas au point de vous bloquer à l’oral: non.

MYTHE n°3: apprendre avec un prof particulier.

J’ai enseigné l’anglais aussi bien en cours particuliers qu’en établissement public et privé.

J’étais passionnée par mon métier et j’étais fière des progrès et des remerciements de mes élèves.

Mais……..

J’ai remarqué une forte dépendance de mes apprenants. Ils peinaient à commencer ou choisir un plan d’apprentissage approprié. Trouver des informations fiables leur posait également problème. L’organisation pour un apprentissage anglais efficace et rapide leur échappait. Tant dans l’éducation nationale qu’en centres privés, la dépendance est courante. On dépend souvent d’une méthode globale, ou d’un enseignant sympa. Cependant, cela ne suffit pas. Ces établissements visent la rentabilité ou un socle d’apprentissage commun. C’est aussi bête que cela.

La formation doit s’adapter à vous, et non pas vous transformer en contorsionniste. L’apprentissage doit avoir le piquant d’une soirée salsa, et non pas s’arrêter comme un mauvais tour de magie. Et rester motivé pour parler anglais, c’est comme tenir le volant d’une voiture de course : gardez le cap, et ne laissez pas les virages vous effrayer!

C’est comme ça que vous allez tout pulvériser, et progresser en anglais comme jamais.

C’est à partir de là, que j’ai décidé d’ouvrir ce blog. Mon objectif est de partager avec vous ce qui marche vraiment pour apprendre l’anglais rapidement et efficacement.

J’ai horreur des hacks de langues qui seront périmés dans 1 mois. J’aime ce qui est sûr, structuré, hyper efficace, qui donne des résultats rapidement, dans la joie et la bonne humeur.

Dans un prochain article, je vais donc vous révéler comment apprendre l’anglais rapidement et efficacement même si vous avez peu de temps.

Abonnez- vous à mes mails pour être avertis de la sortie du prochain article.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager:

6 commentaires sur “Comment apprendre l’anglais rapidement et efficacement ?”

  1. Chichen's father

    Votre présentation change de tout ce que l on voit et entend par ci par là sur l apprentissage de l anglais. Hâte d en découvrir plus.

  2. Merci infiniment pour ses conseils pertinents. Il est rafraîchissant de voir quelqu’un déconstruire les mythes courants autour de l’apprentissage des langues et de fournir des conseils pratiques basés sur une expérience réelle. J’attends avec impatience le prochain article pour découvrir comment apprendre l’anglais rapidement et efficacement, même avec un emploi du temps chargé. Bravo pour cette approche réaliste et motivante ! 🙌

    1. Merci pour ton commentaire Nadjib. Oui il est vrai qu’entre les mythes sur l’apprentissage des langues et la méthode d’enseignement dans les établissements scolaires, la France a du mal à être bien classée dans la maîtrise de l’anglais. Par contre, les profs n’ont pas la tâche facile et font souvent de leur mieux. A bientôt sur mon blog!

Laisser un commentaire